Ma Nkobo Ewondo

Bienvenue sur mon blog

2 juillet, 2011

Sarkozy et ses envies d’éradications de divers maux (de la société, etc) aboutissent à des échecs

Cet homme que les français ont élu en 2007 pour cinq ans comme Président de la République a promis beaucoup de choses aux citoyens. Il devait éradiquer la délinquance, le chômage et nous en passons. Faut-il se dire que les hommes et femmes électeurs sont tous des naifs et de doux rêveurs pour croire n’importe quel bonimenteur qui flatte les égos. Nous en sommes là aujourd’hui, dépités, déçus, dégoûtés. 

Dans toutes les sociétés traditionnelles, il y a des règles définies pour lesquelles, les individus doivent s’adapter. Nous vivons dans une société fondée sur la convention, nous ne pouvons pas nous tourner en arrière et regretter un temps qui n’a peut-être jamais existé. Et pourtant les maux de notre société ont toujours existé et existeront bien après nous. Ce qu’il importe, c’est d’élucider la relation étrange que l’homme noue avec la société. Pourquoi le Président Sarkozy nous a trompé ? Il a prétendu mettre fin aux agissements des voyous. Il a utilisé le terme « KAARCHER » à La Courneuve. C’est bien triste ce qui se produit, les voyous et autres chefs des marchés parallèles prospèrent au lieu d’avoir peur des forces de l’ordre. Les forces de police sont réduites dans les villes qui en ont le plus besoin. Les villes qui sont très riches, ont le plus de policiers qui sillonnent les rues. Pourquoi Sarkozy favorise ses copains riches ? La ville de Neuilly sur Seine a un nombre impressionnant de policiers, et s’il venait à certains de se rendre dans les banlieues nord (Sevran, Aulnay, Montfermeil, Stains, Bobigny, etc) et dans d’autres villes pauvres, ils constateraient que ces villes ont une carence phénoménale en force de l’ordre. Pourquoi cet homme qui est censé être le protecteur des citoyens agit que pour les riches ? 

Il fait supprimer les taxes professionnelles au détriment des classes moyennes qui vont payer des taxes plus lourdes pour combler le manque à gagner. La société qui nous a été proposée par ce Président, n’est pas du tout organisée collectivement comme il se doit. Par ses échecs, Sarkozy génère une agrégation d’individus juxtaposés qui se battent pour survivre. Les salaires des fonctionnaires sont gelés, les indemnités des hommes politiques (députés et sénateurs) ne sont pas affectées. Est-ce normal ? Il est difficile de croire que la société française actuelle proposée par ce dirigeant soit une construction humaine. Elle dénie beaucoup de valeurs. Les vœux de Sarkozy qui prétendait créer une société saine et « parfaite » se sont soldées par des échecs cuisants. La racaille fait la loi dans les quartiers. Ce n’est pas à Neuilly sur Seine que les habitants qui regagnent leur domicile en HLM se font contrôlés par des personnes qui estiment que ces derniers peuvent être des intrus. Comment se fait-il que Sarkozy fonctionne par « PANSEMENT ». Le maire d’une certaine ville de Seine-Saint Denis a sollicité l’aide de l’armée qui a été refusée par le gouvernement. Que veut-il le Président ? Il espère peut-être que les citoyens fassent leur propre justice et que le chaos s’installe. 

Il est clair que L’homme n’a pas inventé la société, comme Sarkozy n’est pas l’inventeur du chaos qui existe dans les banlieues pauvres. La société a toujours existé, avant chez les animaux, et dans la nature. Les sociétés ou communautés de banlieue qui auraient du être apaisées et calmées par Sarkozy, sont aujourd’hui hiérarchisées et régies par des individus qui n’ont pas peur de passer dans la violence  brute. Quel échec cuisant qu’il a présenté aux familles vivant dans ces quartiers et villes désœuvrées. Il n’existe pas d’égalité, de liberté. Certes ce n’est pas lui qui a  instauré ces débordements de violences et agissements des voyous, par contre il a provoqué ces individus et n’a pas agi en conséquence, encore mois offert des nouvelles forces de l’ordre aux préfets. L’homme n’a pas instauré l’inégalité, qui existerait déjà dans la nature. Les sociétés actuelles sont beaucoup régies par des rapports de forces et elles ne sont jamais égalitaires. Il était donc important de ne pas aller faire de projections naïve sur la nature, or lors de sa campagne, il a beaucoup promis et les résultats ne sont pas là. Il est donc constaté que  l’intérêt qui prévaut de très loin aujourd’hui est celui du riche. Le pauvre (la classe moyenne) doit continuer à souffrir. Il est clair qu’il faut bien distinguer celui qui vit des prestations de la société et celui qui (la classe moyenne) paie le plus pour ces prestations et en profitent le moins. 

  

Chez le Président français, l’individualisme prévaut. Il est temps de revenir sur une société saine et qui a une conscience. La conscience collective organisée sur l’individualisme, est une conscience d’appartenances communes. Une société humaine comme doit l’être la société française, comporte des règles, une tradition, une langue, des productions culturelles, des mœurs, une histoire dans lesquels chacun peut se reconnaître. Or ce n’est pas le cas aujourd’hui, combien de jeunes huent l’hymne du pays et vénèrent le pays d’origine de leurs parents. Les échecs de la société française émanent beaucoup des hommes politiques qui arpentent les hautes sphères  et font des promesses qu’ils ne tiennent jamais. Il est temps qu’ils mettent de la morale, en commençant par Sarkozy lui-même. 

  

Un autre échec monumental se greffe actuellement, le mensonge de Sarkozy sur son copain Kadhafi. Quelle honte pour cette CPI qui ne sert à rien, à part servir les intérêts des dirigeants occidentaux qui la financent. Honte sur ce procureur général Moreno-Ocampo qui est aux ordres. C’est quoi cette mascarade ? Accuser Kadhafi et dédouaner les rebelles, pense t’il faire preuve d’équité. Moreno-Ocampo n’est pas crédible. Il est plutôt ridicule. Pour montrer sa stature, il aurait du suivre les observations d’Amnesty International et de Human Rights Watch. Et Sarkozy aurait pu grandir un peu plus en étant correct, or il rentre dans ce « jeu » malhonnête et malsain que beaucoup de chefs d’Etats français ont pratiqué avant lui. Spectacle minable, d’autant que beaucoup de français n’ont pas oublié le voyage du Président lybien en France il y a près de deux ans. 

  

Et pour conclure le procureur Moreno-Ocampo aurait du s’attaquer à Duvallier qui a véçu en France longtemps après tous les crimes commis par ses macoutes à  Haïti. Bokassa n’a jamais été accusé de crimes de guerre, de corruption  et de crimes contre l’humanité. Le Président français doit faire profil bas dans ses déclarations et être plus « juste » dans ses analyses. L’Emir ou roi du Koweit, mais également celui du Qatar, sont-ils des hommes qui n’ont commis aucun crime contre l’humanité ?

22 mai, 2011

La Non Affaire ou l’Affaire DSK étouffe les sujets sociaux . Les médias sans inspiration ?

Faut-il comprendre ou non les médias de notre pays lorsqu’ils ne s’intèressent qu’à un sujet précis et délaissent tous les autres qui nous préoccupent ?La compréhension des moyens de communication français entraînerait quiconque à entrer dans un processus délicat qui serait d’être ou non partisan. Quel est l’intérêt du soutien à autrui, lorsqu’il s’agit de la presse ou de la télévision, voir internet ? Les médias ont-ils un esprit ? Si oui, est-il constructif et objectif ? Ce n’est pas le cas habituel.

Certains pensent et à juste titre que cette affaire nous pollue l’esprit. Notre raisonnement est affecté par le martèlement de cette histoire. Qu’en serait-il advenu si cette histoire de « fesses » avait concerné mon voisin LAMBDA, français moyen, ayant une vie paisible ? L’histoire serait certainement passé au Tribunal, mais elle aurait également fait l’objet des faits divers.

Il est étonnant de voir comment tous les moyens de communication et de diffusion d’informations de ce pays ont pris cette non affaire ou affaire à bras le corps. C’est comique de constater que les médias catalogués torchons ne se sont pas précipités sur cet événement, à se demander si Dominique Strauss-Kahn ne fait pas vendre.

Les citoyens de ce pays ont besoin de savoir ce qui est fait concrètement sur place et non pas ce qui se fait à l’extérieur. Et quant aux élections présidentielles, c’est bien gentil de nous inonder de candidats potentiels, avérés ou non. Qu’en est-il du chômage et de l’emploi ? Des seniors, des jeunes, etc…

A t’on besoin de savoir s’il est coupable ou non ? Monsieur Dominique Strauss-Kahn est-il responsable des faits qui lui sont reprochés ? Cette femme a t’elle dit la vérité ? Nous n’en savons rien. Les détectives qui sont lancés de part et d’autres pour rechercher des preuves contre l’accusation ou la défense, vont-ils trouver des éléments concrets. Vont-ils contribuer à la vérité ? Que Dominique Strauss-Kahn plaide non coupable ou non, ne nous empêchera pas de continuer à vivre notre quotidien. Qu’il soit acquitté ou non, laissera également une trace de doute.

Cette affaire est complexe et ce ne sont pas ces médias qui s’agitent, qui apporteront la réponse aux multiples investigations menées. Les médias vont encore effectuer des spéculations d’ici le 6 juin, jour de la lecture de l’acte d’accusation. Les personnes qui s’intéressent à ce problème, savent que l’inculpé Dominique Strauss-Kahn est accusé d’agression sexuelle et de tentative de viol, et qu’il est assigné à résidence dans un appartement de New York.

Les sujets français qui nous intéressent sont la sécheresse, le chômage, l’emploi des jeunes et des seniors. Pourquoi les moyens de communication et de diffusion d’informations de la France, ne se posent pas les bonnes questions sur les problèmes sociaux actuels ?

Dominique Strauss-Kahn arrêté le 14 mai dans un avion, a entraîné la mise en sommeil des questions de société. L’absence prolongée de pluie en France et en Europe anéantit le travail des agriculteurs pour cette saison 2011. Certaines radios indiquent que l’Europe va apporter des subsides aux agriculteurs afin de pallier aux difficultés qu’ils rencontrent. Quant au chômage, nous semblons avoir peu d’informations ces derniers jours sur ce qui est mis en place pour résorber ce fléau.

Les emplois jeunes semblent être de retour, du moins une action qui y ressemble beaucoup. Et pour la crise du logement, les postulants au logement restent toujours en position de s’adresser à la commission de médiation pour le droit au logement opposable. Tous ces soucis qui devraient tracasser le gouvernement semblent délaisser au profit de l’affaire de celui dont on parle partout sur les médias. Ces deux derniers jours, les français ont eu droit à la délinquance routière en prime avec le même sujet sexuel.

Il est donc naturel de comprendre ces médias qui font des articles à n’en plus finir, car ce qui importe, n’est pas le roi « finances ». La presse a besoin de vendre, et le sujet Dominique Strauss-Kahn fait vendre. Ceci va durer jusqu’à tarissement du sujet. Comprendre autrui permettrait aux citoyens français de saisir les motivations, les intentions des journalistes (voir celles de DSK) qui font qu’ils agissent dans un sens. Tout le monde connaît la suprématie de la presse dans le monde occidental. Par contre il n’est toujours pas évident de saisir ce qui relève de l’esprit de ces médias.

 

mathilde009 |
lifestyle |
Le Blogidien |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | 1 blog environnement
| Demain le Burundi
| de tout et de rien