Ma Nkobo Ewondo

Bienvenue sur mon blog

24 septembre, 2017

Ma kobo anlan ewondo — Anga ki bidi a tan memos mewom menyi — sunday september 24, 2017

Nnam :   Le pays
N’gola :   La ville

Nkod :  (se prononce enkot) : sec (sécheresse)
 Nkod – Nnam :      Le désert (Le pays sec)

Ane ntilan na  :       Il est écrit (que )

Memos :           Les jours

Melu  :              Les nuits

ai :      (qui signifie)    et

Memos ai Melu :              Les nuits et les jours

Mewom :                  Dix (ou dizaine )
Nnyi :           Quatre
Mewom Menyi  :           Quarante

Ne satan ake nye bobolo :         Que le diable aille le tenter (le provoquer)

Ndo Yesu anga yalan nye na :        Alors Jésus lui répondit

Bidi :            la nourriture

Mawog  :     (se prononce    Ma wok)                 J’ai (J’écoute)  (J’entends)
Mawog  zié  :            J’ai faim
Awog zié  :              Il a faim
Bawog zié :            Ils (elles) ont faim
Ma ki   :            Je refuse

Wa ki   :         Tu refuses

a   ki :             Il (elle) refuse

ba ki  :          Ils (elles) refusent

A Nda :           A  la maison
Ndo a fe :       Encore

Wa ligi: se prononce (wa ligui) :            Tu restes

Ma ligi A Nda:            Je reste à la maison
Wa ligi A Nda:         Tu restes à la maison

Isié (se prononce Issié) :          Travail
Ake (se prononce aque):         Il va; il s’en va

Ma sié :        Je travaille
Wa sié:          Tu travailles
M’ake Isié :             Je vais au travail; Je me rends au travail

A Nda :           A  la maison
Ndo a fe :       Encore

Wa ligi: se prononce (wa ligui) :            Tu restes

Ma ligi A Nda:            Je reste à la maison
Wa ligi A Nda:         Tu restes à la maison

Isié (se prononce Issié) :          Travail
Ake (se prononce aque):         Il va; il s’en va

Menga ki    :               J’avais refusé
Wo nga ki    :            Tu avais refusé

Anga ki :         Il (elle) avait refusé
Benga ki :       Ils (elles) avaient refusé
Anga ki bidi  :       Il avait refusé de manger
Nsisim   :     (se prononce Ansissim)            L’esprit
Anga ki bidi a tan memos mewom menyi ai melu mewom menyi   :     Il avait refusé de manger durant quarante jours et quarante nuits
Ndo anga tari na awog zié :           Alors  il a commençé à avoir faim

Nge one fo moan Zamba :            Si tu es aussi le fils de Dieu
Yoege hala, osuman asi :           Jettes- toi en bas
Amu ane ntilan na  :                Car il est écrit

Anga bende beengles boe asu doe na : beke bakala wa a mezen moe mese, bayi wa bege ayob, ne obak oza non wa a akol : 
Il donnera pour toi des ordres à ses anges, et : Ils te porteront sur leurs mains, de peur que ton pied ne heurte une pierre.
Ma sié :        Je travaille
Wa sié:          Tu travailles
M’ake Isié :             Je vais au travail; Je me rends au travail

26 janvier, 2012

Ma kobo Ewondo « Mebele abwi mam Y’atili mina »

Classé dans : Esia — ewondo @ 23:05

Ma kobo Ewondo « Mebele abwi mam Y'atili mina » dans Esia Camer260112-133x150J’ai :  Mebele

Abwi (se prononce ABOUI)

 

Mvende Edin :
Les commandements de l’Amour

 

mintag :
heureux, content, joyeux

Bebela : La
vérité

 

Esia (se
prononce Essia) : Le Père, notre Père

Menga tobo sug ya mintag :
J’ai été fort réjoui (ou J’étais heureux)

zen :
Le chemin, la voie

 

bidinan bia bia :  aimions
nous les uns les autres

 

Mebele : J’ai

Wobele : Tu
as

Abele : Il
(elle) a

Bibele :
Nous avons

Mibele :
Vous avez

Bebele :
Ils (elles) ont

 

Esia Wan
(se prononce ESSIA WANN) : Notre père.

 

Edin : Amour

Menga : Je
me suis

Wonga :
Tu es

Ndo a : Maintenant

Menga tobo sug ya mintag eyon menga
tòban aï boan boe behog ya banyin a bebela. 
J’ai
été fort réjoui de trouver de tes enfants qui marchent dans la
vérité.

 

A e zen Esia wan angave bia. :
selon le commandement que
nous avons reçu du Père.(ou Selon le chemin que notre Père nous a
indiqué.

 

Ndo a, etoa dzi, : Et
maintenant,

 

Ndo a, etoa dzi, a Nganti,
afianan bo na se ki mkpaman Mvende engo matil wa, he e mvende osu fo
ya biazu ya biabele atarigi a metari, madzaè wa na bidinan bia bia.

Et
maintenant, ce que je te demande, Kyria, -non comme te prescrivant un
commandement nouveau, mais celui que nous avons eu dès le
commencement, -c’est que nous nous aimions les uns les autres.

 

Edin ene na mod anyin ane memvende
mayi. E mvende osu fo ya minga kae yege atarigi a metari ene na
minyin a edin :

 

Et l’amour consiste à marcher selon
ses commandements. C’est là le commandement dans lequel vous devez
marcher, comme vous l’avez appris dès le commencement.
 

mathilde009 |
lifestyle |
Le Blogidien |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | 1 blog environnement
| Demain le Burundi
| de tout et de rien