Ma Nkobo Ewondo

Bienvenue sur mon blog

4 décembre, 2017

Mayege anlan ewondo – bibuk ya nkoaba

Classé dans : A bo,A lan,abaman,abebe,Abwi,Afrique,apôtres,Asu,Atala,Atebe — ewondo @ 23:51

Anë :                                                                   Il est

Azu (se prononce azou) :                              Il vient

Owondo  :                                                                    L’arachide

Bëbëgë  :                                                                      Regarde

Biyem :                                                                        Les rêves

Makat :                                                                          Je dis

Akat :                                                                                     Il (elle) dit

MvÒm :                                                                        Chanceux

Bënë  :                                                                          Ils sont

Nkol (se prononce  ankol ):                                 La montagne (la colline)

Angayi :                                                       Il voulait

A nkol a si :                                                 En bas de la montagne

Bisë :                                                                                      Tous (toutes)

Mebua  (se prononce Meboa ) :                                    Pauvre

Nsisim  :                                                             L’esprit

Ekoe  (se prononce  Aikouai) :                             La  toux

Ebè  (se prononce    Ibai) :                                  Le  trou

Byem  :                                                        Les choses

Byakat  (se prononce Biakat) :                             Nous disons

Wakat  :                                                               Tu dis

Bakat :                                                                 Ils (elles ) disent

Byakat wa na  :                                             Nous te disons ceci

Bënë mvÒm :                                               Ils sont chanceux (bénis)

Bëbëgë e Byem bisë bi  :                                     Regarde toutes ces choses là.
Bënë mvÒm e ba  bënë  meboa a nsisim  :     Ils sont chanceux (bénis) ceux qui sont pauvres en esprit
Byakat wa na Zamba anë  :                           Nous te disons Dieu est (Nous te disons Dieu existe)
Yesus angayi sus a nkol a si :    Jésus voulait descendre de la montagne

3 décembre, 2017

Ewondo – Le climat du Cameroun

Climat du Cameroun

 

Deux grandes saisons rythment le climat : 

 

une saison des pluies (d’avril à novembre) et une saison sèche (de novembre à avril).

 

Températures :

 

Yaoundé (centre) : de 17° (en juillet) à 30° (en mars)

 

Douala (littoral) : de 22° (en juillet) à 31° (en février)

 

Garoua (nord) : de 16° (en décembre) à 40° (en avril)

 

Pluviométrie :

 

Yaoundé : de 22 mm (en janvier) à 300 mm (en octobre)

 

hygrométrie : 20 à 92%

 

Douala : de 50 mm (en décembre) à 300 mm ( en septembre)

 

hygrométrie : 75 à 97%

 

Garoua : de 0 mm (décembre-février) à 210 mm (en août)

 

hygrométrie : 10 à 70%

 

En résumé :

 

A Yaoundé, le climat sub-équatorial est légèrement tempéré par l’altitude, même faible (750 m). On note une grande saison sèche (décembre-mars) interrompue par de rares pluies, une petite saison sèche (mai-août) avec quelques pluies orageuses et une grande saison des pluies

 

(août-novembre). La température moyenne est de 24° ; cent cinquante-trois jours de pluie par an ; les écarts de température entre le jour et la nuit peuvent être importants.

 

A Douala, le climat est chaud et humide. La température moyenne est de 26° ; le degré hygrométrique diminue quelque peu dès que l’on s’éloigne de la côte ; la température de nuit est à peu près la même que la température de jour, ce qui rend nécessaires les climatiseurs (plutôt assécheurs d’humidité que réducteurs de température) de novembre à juin. Proche de l’équateur, la nuit et le jour sont sensiblement équivalents à Douala tout au long de l’année, avec un coucher du soleil vers dix-huit heures.

 

6 novembre, 2011

Amu miayem ki amos Nti wan ayi so « Miayege Ewondo » Geschrieben der Sonntag, der sechs November zwei tausend elf.

 Nti (se prononce ENTI) : Seigneur, Maître

Awola : L’heure

Mayeme : Je savais

Ayeme : Il (elle) savait

Tobogan : Tenez-vous, Veillez

hm a ngomezan (se prononce Hem a ngomezan) : donc prêts

Amu (se prononce Amou) : Parce que, Car

Miayem: Vous savez

Ayem : Savoir, Connaître

Nge anke ki a oyoa ana, alanan atala : Alors il (elle) ne se serait pas endormi, il aurait veillé

Mayem : Je sais

Wayem : Tu sais

Ayem : Il (elle) sait

Biayem : Nous savons

Bayem : Ils (elles) savent

mwuwub (se prononce Mwouwoub) : Le voleur (la voleuse)

Miayem ki : Vous ne savez pas

Ki ===> Négation

Mod nda : Le maître (la maîtresse) de maison, Le propriétaire

Mfim : Le mur

Nti wan : Votre Seigneur, Votre Maître

Toan yem na : Vous le savez bien

Nge (se prononce NGUE) : Si

Ayeme awola : Avait su à quelle heure

Mwuwub wayi nye so bug nda : le voleur viendrait lui casser sa maison (son logement)

Amos : Le jour, La journée

Tege dzoge na bebug mfim ya nda, dzié. : Il (elle) n’aurait pas laissé percer le mur de sa maison.

Ayi : Il (elle) viendra)

Bod : les personnes, les gens

Mod : Une personne

Bebè  : Deux

Bod bebè : Deux hommes

Afub : aux champs

Metoa : Je suis

Bod bebè betoa a afub : Deux hommes seront aux champs

Mbog (se prononce Mbouack) : l’un

Benonoa : est pris

Benonoa mbog : l’un est pris

Bininga bebè : Deux femmes

Bekoa owondo : ils (elles) écrasent l’arachide

Enyoy mbog aligi : l’autre est laissé (abandonné)

Tobogan hm a ngomezan, amu miayem ki amos Nti wan ayi so. : Veillez car vous ne connaissez pas le jour où votre Seigneur viendra.

Fam : les hommes

Bininga : les femmes

Bane Fam : les jeunes hommes

Mane Fam : Une jeune femme

Bane Bininga : les jeunes femmes

Mane Mininga : une jeune femme

Alugu  : se marier

Osusua  : Avant (Auparavant)

Endegele  : Il (elle) embête

Bod  : les gens

Fam elugu bininga  : on se mariait

Melu  : les nuits (l’époque)

Melu me Noe  : l’époque de Noë

Mven  : la pluie

He Ndian Bidi  : On mangeait

Bidi  : La nourriture

He nyuan meyog : On buvait

Nyuan  : Buvant

Meyog  : Alcool

Matthieu – chapitre 24 – versets 37 à 44

Toban a Ngomezan.

Aso le Moan mod layi bo ane a melu me Noe. Osusua mven endegele, bod bengabe he boa he ndian bidi, he nyuan meyog, fam elugu bininga, bengoan bekele a melug, akelekwi a amos Noe anga ke nyian a arka. Mod andzi ki buni to na dzam lazu. Akelekwi ane mven endegele ya suli, ndo enga man bese awobog ! Eye a fe asoa le Moan mod layi bo nala. Bod bebè betoa a afub, Benonoa mbog, enyo mbog aligi. Bininga bebè bekoa owondo, Benonoa mbog, enyoy mbog aligi.

Tobogan hm a ngomezan, amu miayem ki amos Nti wan ayi so. Toan yem na nge mod nda ayeme awola mwuwub wayi nye so bug nda, nge anke ki a oyoa ana, alanan atala, tege dzoge na bebug mfim ya nda, dzié.

 

Tobogan hm a ngomezan, amu a awola miabuni ki, awola te ndo Moan mod ayi so.

———————————————

Jésus parlait à ses disciples de sa venue : « L’avènement du Fils de l’homme ressemblera à ce qui s’est passé à l’époque de Noé. A cette époque, avant le déluge, on mangeait, on buvait, on se mariait, jusqu’au jour où Noé entra dans l’arche. Les gens ne se sont doutés de rien, jusqu’au déluge qui les a tous engloutis : tel sera aussi l’avènement du Fils de l’homme. Deux hommes seront aux champs : l’un est pris, l’autre laissé. Deux femmes seront au moulin : l’une est prise, l’autre laissée. Veillez donc, car vous ne connaissez pas le jour où votre Seigneur viendra. Vous le savez bien : si le maître de maison avait su à quelle heure de la nuit le voleur viendrait, il aurait veillé et n’aurait pas laissé percer le mur de sa maison. Tenez-vous donc prêts, vous aussi : c’est à l’heure où vous n’y penserez pas que le Fils de l’homme viendra.

 

mathilde009 |
lifestyle |
Le Blogidien |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | 1 blog environnement
| Demain le Burundi
| de tout et de rien