Ma Nkobo Ewondo

Bienvenue sur mon blog

30 mai, 2011

Ma Lan Ewondo : Menga Fudi Afidi Wama Ase Abe Zamba

Classé dans : A lan,Afidi,Ase,Ayege,Binga,Ewondo,Mene,Zamba — ewondo @ 19:10

 

Alodo : Passer

Malodo (se prononce MAALOT) : Je passe

Walodo : Tu passes

Alodo : Il (elle) passe

Byalodo : Nous passons

Minalodo : Vous passez

Myalodo : Ils (elles) passent

Akpelege : Se moquer

Makpelege (se prononce MAKPELEGE) : Je me moque

Wakpelege : Tu te moques

Akpelege : Il (elle) se moque

Byakpelege : Nous nous moquons

Minakpelege : Vous vous moquez

Myakpelege : Ils (elles) se moquent

Azu (se prononce AZOU) : Venir

Bod : Les gens

Nye (se prononce NIE) : Lui

E bod belodo bekpelege nye : « Les gens qui passaient » (Les passants) se moquaient de lui

Mazu : Je viens

Wazu : Tu viens

Azu : Il (elle) vient

Byazu : Nous venons

MinaZu : Vous venez

Bazu : Ils (elles) viennent

Dzoe : Nom

Dzoe Dama : Mon nom

Dzoe Dama A ne Christian: Mon nom est Christian

Azu toban : Rencontrer

MazuToban : Je rencontre

WazuToban : Tu rencontres

AzuToban : Il (elle) rencontre

ByazuToban : Nous rencontrons

MyazuToban : Vous rencontrez

BazuToban : Ils (elles) rencontrent

Bazu toban aï mod : Ils rencontrent un homme (une personne)

Menga kwi : Je suis arrivé

Wangakwi : Tu es arrivé

Angakwi : Il (elle) est arrivé

Bingakwi : Nous sommes arrivés

Mingakwi : Vous êtes arrivés

Benga kwi : Ils sont arrivés

Benga kwi a golgotha : Ils (elles) sont arrivés au Golgotha

A bug (se prononce A bouk) : Détruire

A boé (se prononce A boué) : Casser

Melu (se prononce ME LOU) : Les jours

Ma bug Tempel : Je détruis le temple

Wa bug Tempel : Tu détruis le temple

A bug Tempel : Il (elle) détruit le temple

Bya bug Tempel : Nous détruisons le temple

Mina bug Tempel : Vous détruisez le temple

Ba bug Tempel : Ils (elles) détruisent le temple

Amvus (se prononce AMVOUSS) : Après

Melu Mela : Trois jours

bo na : Wa ya one bug Tempel, odugan nye man lon amvus melu mela, kodege hm wamen, nge one Moan Zamba, suzu a okele hala : en disant : Toi qui détruis le temple, et qui le rebâtis en trois jours, sauve-toi toi-même ! Si tu es le Fils de Dieu, descends de la croix !

——————————————————-

BABOME Yesu A Klos : Ils clouent Jésus sur la croix

Abok bekele aï nye, ndo bazu toban aï mod ya Syrena dzoe na Simon, ndo banod nye na he abege klos Yesu.

Lorsqu’ils sortirent, ils rencontrèrent un homme de Cyrène, appelé Simon, et ils le forcèrent à porter la croix de Jésus.

Akwi benga kwi a golgotha, nala watyan na : Ekokogolo nlo, ndo banyu nye wayn atoa mbamena aï zon.

Arrivés au lieu nommé Golgotha, ce qui signifie lieu du crâne,

Akiege anga kiege, ndo ateb nyu. Abomolo benga bomolo nye a klos, ndo baman kaban biyié bié, benga do abia ete.

Ils lui donnèrent à boire du vin mêlé de fiel ; mais, quand il l’eut goûté, il ne voulut pas boire.

Ndo benga kom etoa, benga nnoni nye. A nlo klos ayob, benga bomolo abam, atoa ntilan na : Yesu nyo, Nkukuma Yuden.

Après l’avoir crucifié, ils se partagèrent ses vêtements, en tirant au sort, Puis ils s’assirent, et le gardèrent.

Pour indiquer le sujet de sa condamnation, on écrivit au-dessus de sa tête : Celui-ci est Jésus, le roi des Juifs.

 

Bebe be bod bebè benga be bomo aï nye a klos, enyo a mbo-nnom, enyo mbog a mbo-ngal.

Avec lui furent crucifiés deux brigands, l’un à sa droite, et l’autre à sa gauche.

E bod belodo bekpelege nye, beta fe nye, bemegeze minlo,

Les passants l’injuriaient, et secouaient la tête,

bo na : Wa ya one bug Tempel, odugan nye man lon amvus melu mela, kodege hm wamen, nge one Moan Zamba, suzu a okele hala !

en disant : Toi qui détruis le temple, et qui le rebâtis en trois jours, sauve-toi toi-même ! Si tu es le Fils de Dieu, descends de la croix !

Eye fe besan bekalara, mvindi nnam aï befada be nnen bekpelege nye nala, Bo na :

Les principaux sacrificateurs, avec les scribes et les anciens, se moquaient aussi de lui, et disaient :

Abim bod anga nyii, yaki nyii nyemen !

Enye ane Nkukuma Israel, asuzu hm a klos abog di, biyebe nye.

Il a sauvé les autres, et il ne peut se sauver lui-même ! S’il est roi d’Israël, qu’il descende de la croix, et nous croirons en lui.

Anga fudi afidi dié ase abe Zamba, Zamba akodege hm nye abog di, nge adin nye, amu anga dzo na : « Mene Moan Zamba ! »

Il s’est confié en Dieu ; que Dieu le délivre maintenant, s’il l’aime. Car il a dit : Je suis Fils de Dieu.

to bebe be bod anga be aï bo a klos ba, bo bekpegele fe nye, dzam deda.

Les brigands, crucifiés avec lui, l’insultaient de la même manière.

Menga Fudi : J’ai mis

Menga Fudi Afidi Wama : J’ai mis ma confiance

Ase (se prononce ASSE) : Toute

Afidi wama ase : Toute ma confiance

Anga fudi afidi dié ase abe Zamba: Il (elle) a mis toute sa confiance en Dieu

Zamba akodege hm nye abog di: Que Dieu le délivre maintenant

Mene Moan Zamba ! : Je suis Fils de Dieu !

23 mai, 2011

Akiege anga kiege, ndo ateb nyu « Mayege Ewondo »

Classé dans : Ayob,Benga,Klos,Nkukuma,Nye,Yesu — ewondo @ 23:48

 

Abok : Au moment

Nyé :  ‘se prononce comme il s’écrit) Lui

A toban : Rencontrer

Aï : Avec

Aï mod : Avec une personne

A dzoe : Se nommer

 

Yesu nyo, Nkukuma Yuden : Celui-ci est Jésus, le roi des Juifs

 

Matoban : Je rencontre

Watoban : Tu rencontres

Atoban : Il (elle) rencontre

Byatoban : Nous rencontrons

Minatoban : Vous vous rencontrez

Batoban : Ils se rencontrent

 

A nlo klos ayob : Au dessus de la croix

 

Menedzoen : Je m’appelle

Wonedzoen : Tu t’appelles

Anedzoen : Il (elle) appelle

Bine dzoen : Nous nous appelons

Minedzoen : Vous vous appelez

Byadzoen : Ils (elles) s’appellent

 

Abok bekele aï nye : Quand ils partirent avec lui « ou » ( Au moment où ils partirent)

 

 

BABOME Yesu A Klos Ils cruxifient (clouent) Jésus sur la croix

Abok bekele aï nye, ndo bazu toban aï mod ya Syrena dzoe na Simon, ndo banod nye na he abege klos Yesu.

Lorsqu’ils sortirent, ils rencontrèrent un homme de Cyrène, appelé Simon, et ils le forcèrent à porter la croix de Jésus.

Akwi benga kwi a golgotha, nala watyan na : Ekokogolo nlo, ndo banyu nye wayn atoa mbamena aï zon.

Arrivés au lieu nommé Golgotha, ce qui signifie lieu du crâne,

Akiege anga kiege, ndo ateb nyu.

ils lui donnèrent à boire du vin mêlé de fiel ; mais, quand il l’eut goûté, il ne voulut pas boire.

Abomolo benga bomolo nye a klos, ndo baman kaban biyié bié, benga do abia ete. Ndo benga kom etoa, benga nnoni nye. A nlo klos ayob, benga bomolo abam, atoa ntilan na : Yesu nyo, Nkukuma Yuden.

Après l’avoir crucifié, ils se partagèrent ses vêtements, en tirant au sort, Puis ils s’assirent, et le gardèrent.

Pour indiquer le sujet de sa condamnation, on écrivit au-dessus de sa tête : Celui-ci est Jésus, le roi des Juifs.

22 mai, 2011

La Non Affaire ou l’Affaire DSK étouffe les sujets sociaux . Les médias sans inspiration ?

Faut-il comprendre ou non les médias de notre pays lorsqu’ils ne s’intèressent qu’à un sujet précis et délaissent tous les autres qui nous préoccupent ?La compréhension des moyens de communication français entraînerait quiconque à entrer dans un processus délicat qui serait d’être ou non partisan. Quel est l’intérêt du soutien à autrui, lorsqu’il s’agit de la presse ou de la télévision, voir internet ? Les médias ont-ils un esprit ? Si oui, est-il constructif et objectif ? Ce n’est pas le cas habituel.

Certains pensent et à juste titre que cette affaire nous pollue l’esprit. Notre raisonnement est affecté par le martèlement de cette histoire. Qu’en serait-il advenu si cette histoire de « fesses » avait concerné mon voisin LAMBDA, français moyen, ayant une vie paisible ? L’histoire serait certainement passé au Tribunal, mais elle aurait également fait l’objet des faits divers.

Il est étonnant de voir comment tous les moyens de communication et de diffusion d’informations de ce pays ont pris cette non affaire ou affaire à bras le corps. C’est comique de constater que les médias catalogués torchons ne se sont pas précipités sur cet événement, à se demander si Dominique Strauss-Kahn ne fait pas vendre.

Les citoyens de ce pays ont besoin de savoir ce qui est fait concrètement sur place et non pas ce qui se fait à l’extérieur. Et quant aux élections présidentielles, c’est bien gentil de nous inonder de candidats potentiels, avérés ou non. Qu’en est-il du chômage et de l’emploi ? Des seniors, des jeunes, etc…

A t’on besoin de savoir s’il est coupable ou non ? Monsieur Dominique Strauss-Kahn est-il responsable des faits qui lui sont reprochés ? Cette femme a t’elle dit la vérité ? Nous n’en savons rien. Les détectives qui sont lancés de part et d’autres pour rechercher des preuves contre l’accusation ou la défense, vont-ils trouver des éléments concrets. Vont-ils contribuer à la vérité ? Que Dominique Strauss-Kahn plaide non coupable ou non, ne nous empêchera pas de continuer à vivre notre quotidien. Qu’il soit acquitté ou non, laissera également une trace de doute.

Cette affaire est complexe et ce ne sont pas ces médias qui s’agitent, qui apporteront la réponse aux multiples investigations menées. Les médias vont encore effectuer des spéculations d’ici le 6 juin, jour de la lecture de l’acte d’accusation. Les personnes qui s’intéressent à ce problème, savent que l’inculpé Dominique Strauss-Kahn est accusé d’agression sexuelle et de tentative de viol, et qu’il est assigné à résidence dans un appartement de New York.

Les sujets français qui nous intéressent sont la sécheresse, le chômage, l’emploi des jeunes et des seniors. Pourquoi les moyens de communication et de diffusion d’informations de la France, ne se posent pas les bonnes questions sur les problèmes sociaux actuels ?

Dominique Strauss-Kahn arrêté le 14 mai dans un avion, a entraîné la mise en sommeil des questions de société. L’absence prolongée de pluie en France et en Europe anéantit le travail des agriculteurs pour cette saison 2011. Certaines radios indiquent que l’Europe va apporter des subsides aux agriculteurs afin de pallier aux difficultés qu’ils rencontrent. Quant au chômage, nous semblons avoir peu d’informations ces derniers jours sur ce qui est mis en place pour résorber ce fléau.

Les emplois jeunes semblent être de retour, du moins une action qui y ressemble beaucoup. Et pour la crise du logement, les postulants au logement restent toujours en position de s’adresser à la commission de médiation pour le droit au logement opposable. Tous ces soucis qui devraient tracasser le gouvernement semblent délaisser au profit de l’affaire de celui dont on parle partout sur les médias. Ces deux derniers jours, les français ont eu droit à la délinquance routière en prime avec le même sujet sexuel.

Il est donc naturel de comprendre ces médias qui font des articles à n’en plus finir, car ce qui importe, n’est pas le roi « finances ». La presse a besoin de vendre, et le sujet Dominique Strauss-Kahn fait vendre. Ceci va durer jusqu’à tarissement du sujet. Comprendre autrui permettrait aux citoyens français de saisir les motivations, les intentions des journalistes (voir celles de DSK) qui font qu’ils agissent dans un sens. Tout le monde connaît la suprématie de la presse dans le monde occidental. Par contre il n’est toujours pas évident de saisir ce qui relève de l’esprit de ces médias.

20 mai, 2011

Les charges à répartir – Impôts

Classé dans : Charges,Comptabilisation de la charge,entreprises,T2052 — ewondo @ 21:46

 

05/03/N

6 : charges, HT X

4456 : TVA déductible

401 : fournisseurs

comptabilisation de la charge

31/12/N

481 : charges à répartir sur plusieurs exercices X

791 : transfert de charges X

T 2052 l FP

T 2050 l CL


 

 

Ces charges à étaler sont des charges de caractère général se rapportant à des exercices ultérieurs.

Sont fiscalement admis en charges à répartir, sur 5 ans :

  • Les frais d’acquisition d’immobilisations

  • Les frais d’émission d’emprunts

A part ces deux grandes catégories de charges, admises en « charges à répartir », soit au plan fiscal, soit par la doctrine administrative, les autres charges doivent être déduites de leur exercice de rattachement.

Ainsi, si en comptabilité, elles ont été portées en « charges à répartir », les charges correspondantes devront être retraitées au plan fiscal sur le tableau N°2058A Déductions : l XG.

Attention : face à ces charges qu’il est impossible d’étaler, après les écritures comptables :

  • les entreprises devront les déduire extra comptablement pour le montant transféré.

  • En N+1, N+2, N+3, N+4, ces entreprises passeront en charge l’annuité à comptabiliser au titre des « charges à répartir ». elles devront au T2058A Réintégrer ce montant, l : WQ.


 

Les frais d’établissement

Définition, très large : ce sont des frais, des dépenses engagées à l’occasion d’opérations qui conditionnent l’existence ou le développement de l’entreprise.

Comptablement, ces frais pourront être répartis :

31/12/N

201 : frais d’établissement

791 : transfert de charges

T 2050, l : AB


 

Au plan fiscal, cette catégorie de frais est admise en déduction sur 5 annuités.

Les enjeux en CSP : contrôle du T 2058 A

  • Concernant les « charges à répartir » : les charges qui ne sont pas admises au plan fiscal, dans cette catégorie, doivent être déduites extra comptablement pour les 4/5° : le montant qui est passé en transfert de charges. Puis sur les 4 exercices suivants, la charge constatée en comptabilité doit être Réintégrée extra comptablement.

  • Concernant les charges à répartir, ou les frais d’établissement, pour les charges admises à ce titre : il est impératif de contrôler les exercices suivant la dernière annuité admise en déduction. En N+5, aucune déduction ne doit être opérée.

Un tel choix de la part de l’entreprise peut être guidé par une volonté de « jouer » avec les déficits ordinaires reportables, uniquement sur 5 exercices, contrairement aux ARD. Il faudra donc, avant tout, contrôler la possibilité fiscale des « charges à répartir », afin que l’entreprise n’abuse pas de « différé de charges ».


 

Edzedzala abede nye a Ndil Tempel Ayob – Makobo Ewondo

Classé dans : Atebe,Byalan,Malan,Matebe — ewondo @ 21:38

 

NKOBO EWONDO : Ba yege

Ba yege Ewondo : Ils (elles) apprennent l’Ewondo (la langue Ewondo)

________________________________________

Ma yege (se prononce yegue): J’apprends

Wa yege : Tu apprends

A yege : Il (elle) apprend

Bya yege : Nous apprenons

Mya yege : Vous apprenez

Ba yege : Ils (elles) apprennent

——————————————————–

A Lan : compter , lire

Bya Lan : Nous comptons

Fok : Un

Bai Deux

Lae Trois

Nina Quatre

Tana Cinq

Samna Six

Zamgbal Sept

Mouom Huit

Ebul Neuf

Awom Dix

__________________________

Awom a Da Onze

Awom a Bai Douze

Awom a Lae Treize

Awom a Nina Quatorze

Awom a Tan Quinze

Awom a Samna Seize

Awom a Zamgbal Dix-sept

Awom a Mouom Dix-huit

Awom Ebul Dix neuf

MeWom bai Vingt

————————————-

MeWom bai é Da : Vingt-Un

MeWom bai é Bai : Vingt-Deux

MeWom bai é Lae : Vingt-Trois

MeWom bai é Nina : Vingt-Quatre

MeWom bai é Tan : Vingt-Cinq

MeWom bai é Samna : Vingt-Six

MeWom bai é Zamgbal : Vingt-Sept

MeWom bai é Mouom : Vingt-Huit

MeWom bai é Ebul : Vingt-Neuf

MeWom Lae : Trente

_______________________

Me Wom Nina : Quarante

Me Wom Tan : Cinquante

Me Wom Samna : Soixante

Me Wom Zamgbal : Soixante-Dix

Me Wom Mouom : Quatre-Vingt

Me Wom Ebul : Quatre-Vingt Dix

Antet : Cent

Antet é Bai : Deux Cent

***************************************

Matebe : Je me lève

Watebe : Tu te lèves

Atebe : Il (elle) se lève

Byatebe : Nous Nous lèvons

Minatebe : Vous vous levez

Batebe : Ils (elles) se lèvent

 

mathilde009 |
lifestyle |
Le Blogidien |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | 1 blog environnement
| Demain le Burundi
| de tout et de rien