Ma Nkobo Ewondo

Bienvenue sur mon blog

27 juin, 2010

Prestation sud-africaine de l’équipe de France: pathétique et ridicule

Classé dans : Anelka,Bleus,Domenech,Echec,Evra,FFF,Football — ewondo @ 7:05

Cet article est le complément de l’écrit : La représentation ridicule des Bleus, pathétique. La coupe du monde 2010 aura révélé une équipe de France qui aura terni l’image de la France. Quelle honte nous ont-ils donné ? Ces joueurs imbus d’eux-mêmes, suffisants. Merci à Platini, le Graet, Houillier, Escalettes, Simonin et consorts, de nous avoir laissé cet homme qui nous a conduit à la déroute. Admettons que même si la France se retrouvait plus loin en coupe du Monde, ces joueurs n’auront pas fait honneur au Pays. Le titre de l’équipe est édifiant, est-ce vrai? Après il faut assumer un tel camouflé.
Emasculation ratée vous dites ? NON, Castration publique servie par les bleus !

Toute équipe nationale, quel que soit le sport se doit de donner une image positive de son pays. Celle du football de cette année 2010 donne une représentation des plus indignes qui soit, pensez que c’est l’image du pays qui est véhiculée à l’étranger, le miroir de nos valeurs en prend un coup, et notre culture vue sous un angle déplorable. Que montre notre fédération ? Qu’elle a une organisation des plus nulle qui soit, ainsi elle affiche au vue et au su du monde entier ses imperfections et ses travers. En ce qui nous intéresse, l’analyse est simple, il y a un gaspillage énorme du potentiel footbalistique et une gestion managériale des joueurs déplorable. Nous avons été inefficaces face à l’Uruguay, minables face au Mexique. Cette vulnérabilité affichée, indique l’inaptitude de Domenech à être un meneur d’homme et renforce l’idée que les derniers qui l’ont imposé Platini et sa bande de ‘MITEUX’ ont fait mal au football français. Il n’est que temps de constater ce gaspillage de talents sous fond de déficience éthique. Peut-on y voir un manque de déontologie ?

Il est navrant de constater que les deux équipes affrontées étaient à notre portée. Les supporters n’auront rien remarqué d’intéressant, même pas des gestes mirifiques, des éclairs lumineux nous donnant l’impression que nous aurions pu vaincre le sort, si sort il y a. L’incompétence des joueurs qui pour nous doit être relevée dans un premier temps, ensuite vient celle de l’entraîneur (ou sélectionneur) selon l’étiquette qu’on peut bien lui attribue et en dernier ressort ceux qui l’ont choisi et oublié à ce poste qui était lourd à assumer pour lui et ses frêles épaules de minable joueur (certes très friqué aujourd’hui). Comment arrive t’on à être aussi friable ? Pourquoi l’équipe de France a t’elle été prise par ce bégaiement de son football ? Pourquoi autant d’imprécisions apparaissent dans le cours du jeu, d’où vient cette gabegie dans notre jeu ? Comment se fait-il que nous remarquions autant de lacunes, de déchets dans le jeu, alors que ces joueurs ou supposés tels ont travaillé ensemble afin de parfaire leur combinaison sur le terrain. L’équipe de France 2010, s’est enlisée et embourbée profondément et par-là même, a coulé la France en affichant une image des plus stériles qui soit. Nous dirons que ces derniers se auto-castrés.

Raymond Domenech vient après monsieur JACQUET, c’est dur de suivre un champion du monde, mais encore faut-il être un meneur d’hommes, et là, nous devons bien croire que Michel Platini a eu tort de vouloir imposer son copain à la place d’un vrai entraîneur Jean TIGANA. Platini a toujours été jaloux de ses coéquipiers qui pourtant ont contribué à le rendre meilleur en équipe de France. Giresse et Tigana, ainsi que d’autres ont fait ce qu’il est devenu, il ne faut pas oublier la presse de l’époque qui a « roulé » pour lui également. Revenons à la période ou Domenech a pris les rênes de l’équipe de France, il aurait pu créer une structure solide autour de lui, il n’a fait que broder et faire avec des joueurs « cadres » de mauvaise volonté, ce qui fait qu’il a un bilan particulier. Le gratin de la fédération française de football a fermé les yeux sur les incompétences de Raymond sans qu’on se sache trop pourquoi ces instances du football voulaient absolument asseoir ce personnage atypique qui n’aura rien gagné de sa profession joueur, entraîneur. Le constat est désolant : une destruction totale et méthodique du système de football national, menant à la reconstruction de cette équipe nationale et de ses bases.

Clore le recto et passer au verso

La fédération française de football actuelle ressemble à une organisation de type mafieuse avec ses « capos » et ses exécutants de basse besogne. Elle ne tolère aucune critique, elle veut imposer ses fondements du fait qu’elle gère une manne financière énorme. Elle a pollué les structures fédérales et ce depuis des années, les dirigeants sont des « despotes » qui ne tolèrent la contradiction, ils régentent comme des rois, cette élite est aveugle et vénale. A se demander si ses dirigeants ne sont pas devenus séniles, avec leur entêtement qui frise la bêtise. L’équipe de France 2010 ressemble à une basse cour avec divers coqs qui veulent tous diriger. Que certains journalistes arrêtent de nous faire croire qu’il y a toujours eu un PATRON en équipe de France, je n’y crois pas, c’est juste que les joueurs étaient assez intelligents pour laisser la place qu’il faut à celui qui est désigné comme capitaine. Il est à se demander si Evra méritait de porter le brassard de capitaine de l’équipe de France, vu son manque de charisme.

Nous avons une élite en France qui a été choisi lors des dernières élections présidentielles de 2007. Cette équipe qui nous dirige, savait ce qui se passe dans les instances du football, elle a laissé faire, à se demander si le spectacle proposé en Afrique du Sud, n’est pas une distraction permettant aux institutions de nous tromper gaillardement et de faire passer des réformes cauchemardesques. Qu’avons-nous ? Des dirigeants qui continuent de faire mal aux classes moyennes et à assister les classes les plus basses (dont certaines méritent les aides). D’autres se font assister continuellement aux frais des classes moyennes, elles profitent du système et se complaisent dans cette situation. Merci les dirigeants de gauche (Rocard en particulier) d’avoir créé le RMI, devenu aujourd’hui le RSA (sous la droite), ce fond contribue à aider les gens et à les garder dans l’assistanat perpétuel. Certains ne se secouent plus pour se sortir de là. Ils se complaisent dans leur situation et ne se battent pas pour trouver du travail. Certains vous diront, je n’y vais pas travailler là bas, parce que c’est trop loin. Ils préfèrent se faire assister que de se mettre dans le milieu du travail. Les hommes politiques touchent aux revenus des classes moyennes, mais pas aux leurs, alors qu’ils cumulent salaire ou retraite avec les émoluments d’homme politique. C’est intolérable.

Il n’y a aucun remède comme en équipe de France. Les hommes politiques depuis de nombreuses années ne veulent pas se remettre en question. Ils affichent un optimisme déraisonnable. Faut-il souligner les fautes des seconds couteaux lorsqu’ils ne sont pas vraiment les décideurs. Domenech et ses adjoints Boghossian, Martini avaient-ils toute la latitude pour travailler, si oui, alors ils ont affiché leur médiocrité, leur obstination à tâtonner en permanence, leur étroitesse d’esprit à ne pas se questionner sur les dysfonctionnements existants. Ils n’ont cessé de naviguer à vue et sans évolution. Il ne faut pas accuser monsieur Raymond Domenech de tous les maux, il n’est pas le seul responsable. S’il doit « sauter », ce ne doit pas être le seul, en outre le changement à apporter doit être « radical ».

Ils ont récupéré une équipe exsangue avec des difficultés énormes à gérer, chaotique. La planification de l’organisation de cette équipe a du être cocasse. Domenech a trouvé une équipe qui baignait dans un marasme profond. Il a tant bien que mal réalisé des séances d’entraînements qui du fait de leurs lacunes à jouer rapide et en cohésion, n’ont pas produit des résultats probants lors des matchs amicaux. Ce qui s’est produit lors des matchs officiels a montré une carence globale du groupe à jouer collectif. Les Français se sont retrouvés très vite esseulés et ont perdu. Leur impuissance était déclarée au vu et au su de tout le monde. Fallait-il réclamer des miracles, alors qu’il faut balayer dans sa cuisine et mettre un peu d’ordre pour partir de l’avant. Au lieu de les soutenir, la presse s’est déchaînés sur l’Equipe, car d’aucuns diront que la faute est partagée et doit être assumée à tous les échelons. Le temps de l’invention ou de l’expérimentation est passé. Il faut tourner la page vers le futur. Les boucs émissaires sont bien définis et accusés.La métropole française

22 juin, 2010

La représentation des Bleus, pathétique et ridicule

La coupe du monde 2010 aura révélé une équipe de France qui aura terni l’image de la France. Quelle honte nous ont-ils donné ? Ces joueurs imbus d’eux-mêmes, suffisants. Merci à Platini, le Graet, Houillier, Escalettes, Simonin et consorts, de nous avoir laissé cet homme qui nous a conduit à la déroute. Admettons que même si la France se retrouvait plus loin en coupe du Monde, ces joueurs n’auront pas fait honneur au Pays.

Quelle émasculation publique nous ont servi les joueurs !

Toute équipe nationale, quel que soit le sport se doit de donner une image positive de son pays. Celle du football de cette année 2010 donne une représentation des plus indignes qui soit, pensez que c’est l’image du pays qui est véhiculée à l’étranger, le miroir de nos valeurs en prend un coup, et notre culture vue sous un angle déplorable. Que montre notre fédération ? Qu’elle a une organisation des plus nulle qui soit, ainsi elle affiche au vue et au su du monde entier ses imperfections et ses travers. En ce qui nous intéresse, l’analyse est simple, il y a un gaspillage énorme du potentiel footbalistique et une gestion managériale des joueurs déplorable. Nous avons été inefficaces face à l’Uruguay, minables face au Mexique. Cette vulnérabilité affichée, indique l’inaptitude de Domenech à être un meneur d’homme et renforce l’idée que les derniers qui l’ont imposé Platini et sa bande de ‘MITEUX’ ont fait mal au football français. Il n’est que temps de constater ce gaspillage de talents sous fond de déficience éthique. Peut-on y voir un manque de déontologie ?

Disparition d’un grand auteur: Ferdinand Oyono

Ferdinand OYONO est un grand écrivain africain, d’origine camerounaise qui vient de disparaître. Il était âgé de 80 ans. Il fut l’auteur de trois livres intéressants qui ont passionné ses lecteurs.

L’écrivain camerounais Ferdinand OYONO a marqué l’enfance de beaucoup d’africains, en particulier des camerounais par ces deux livres qui relataient sous forme d’histoire des faits de colonisation mettant en scène des blancs et des noirs.

A cette époque coloniale (début de la fin de la colonisation) ou un haut-commissaire de la France agissait avec vigueur (un certain MESSMER), Ferdinand OYONO s’illustre par ses points de vue. Ses deux œuvres littéraires publiées en cette année 1956 alors qu’il étudie en France vont devenir des chefs d’œuvres. Dans ses œuvres littéraires, l’auteur relate des faits mettant en scène des noirs avec des européens (français dira t-on) du système de gouvernement colonial.

Les écrits de Ferdinand OYONO sont truffés d’humour, bien que cinglants pour tous les protagonistes. « Le Vieux nègre et la médaille » et « Une vie de boy » sont des livres qui vous saisissent et vous emballent dans un tourbillon, une frénésie jubilatoire. Ces livres se laissent déguster avec enthousiasme. Le lecteur y trouve une peinture de l’administration coloniale avec ses travers et les ruses des colonisés pour s’y fondre. Ferdinand Léopold OYONO n’a pas beaucoup écrit, car après son roman « Chemin d’Europe ». Il est connu pour son implication dans la politique de son pays.

Hormis les problèmes sociaux et le besoin d’autonomie manifeste qui se déroulent au Cameroun, la France connaît d’autres problèmes sociaux et politiques chez elle, en métropole. Il faut juste souligner qu’à cette époque, la guerre d’Algérie est en route, bat son plein et fait des dégâts monstrueux. Il ne faut pas négliger le fait qu’au Cameroun à la même époque, les syndicats qui sont créés ainsi que les partis politiques souffrent et s’installent dans la douleur.

Vie sociale sommaire d’OYONO Ferdinand

Ferdinand Léopold OYONO est décédé à l’âge de 80 ans, il devait avoir 81 ans au mois de septembre 2010. Il est décédé suite à un malaise qui n’a pas été expliqué aux citoyens camerounais. Cet homme qui avait un âge respectable est mort un jour de dîner offert par le Président de la République camerounaise Paul BIYA au Secrétaire général de l’ONU Ban Ki-Moon. Il participait à ce repas, qui fut son dernier.

Ferdinand Léopold Oyono a toujours été pour beaucoup de camerounais considéré comme un Bulu, donc un Béti (mais beaucoup ne veulent pas admettre que les Bulus sont des Bétis). Or la langue Bulu a des similitudes avec la langue Ewondo. Bref il n’est pas évident de savoir exactement de quel tribu camerounaise il était originaire. De toute façon, c’est un fils honorable que Le Cameroun vient de perdre.

L’élève Ferdinand L. Oyono concourt au fameux diplôme qui a disparu depuis des années en 1944, il est âgé de 13 ans. Il réussit son Certificat d’Etudes Primaires Elémentaires à Ebolowa. Il est admis à l’Ecole Primaire Supérieure de Yaoundé en 1946. Il rejoindra par la suite le Lycée de Nkongsamba, comme tous les élèves issus de l’Ecole Primaire Supérieure de Yaoundé.

Son père qui fait partie des premiers fonctionnaires camerounais ayant un certain pouvoir dans l’administration coloniale, l’enverra continuer ses études en France. L’élève Ferdinand L. OYONO qui excelle déjà en langue française, prépare un roman dont lui-même n’imagine pas le succès qu’il connaîtra. Dans son roman intitulé « Le vieux nègre et la médaille » ou il évoque abondamment la colonisation, l’écrivain fait un désaveu à tous ses détracteurs qui voient dans son livre un hommage aux bienfaits de la colonisation. L’auteur Ferdinand Léopold OYONO nous dépeint la colonisation sous un angle où nous avons la sensation d’y être impliqué. Son œuvre suivante  : « Une vie de boy » continue de nous dépeindre cette époque, il est question de fourberie, brutalité, hypocrisie et répression, le lecteur vit la colonisation et s’y perd presque.

Vie universitaire et politique

En arrivant en France dans les années 50, l’écrivain Ferdinand OYONO qui va préparer son probatoire et son baccalauréat, découvre les vicissitudes de tout étudiant étranger en Europe. Il expérimente tous les événements heureux et malheureux que tous les étudiants africains confondus découvriront des dizaines d’années après lui. Il est possible d’imaginer qu’en cette période coloniale, les incidents rencontrés doivent être épiques pour tout étudiant noir en France a connu surtout en cette période de la colonisation. Il termine son cycle secondaire par l’obtention du Baccalauréat moderne de Philosophie .Il intègre par la suite la Faculté de Droit et des Sciences Economiques de la Sorbonne à Paris. Il y rencontre d’autres sommités africaines tels que  : Alexandre Biyidi (Mongo Beti), Camara LAYE,etc. qui deviendront de grands écrivains comme lui.

Il obtient sa licence en 1957 et s’oriente vers la recherche à l’Orstom de Paris. Par la suite, sur proposition du premier ministre Ahmadou AHIDJO, il va effectuer un stage de formation diplomatique de six mois, au ministère des affaires étrangères du Gouvernement de la République française à Paris et dans les missions diplomatiques françaises à l’étranger. Il se fait ainsi ses armes de diplomate, ce qui marquera ensuite toute sa carrière d’homme politique camerounais.

Il était un diplomate apprécié, distingué et émérite. Il a exercé dans différentes capitales européennes et mondiales. La France l’a honoré du titre de Grand Officier de la légion d’Honneur en France par rapport à ses œuvres.

Mépris de l’Equipe de France 2010, SCANDALE, HONTE et DESHONNEUR

Classé dans : Non classé — ewondo @ 11:04

Connaît-on pourquoi nous en sommes arrivés là, à cause de quelques individus influents: Platini (bon copain à Domenech), Nöel Le Graet, Escalettes, Houillier et même SIMONIN? Toutes ces personnes s’étaient opposées à la venue d’un entraîneur intègre Jean TIGANA en équipe de FRANCE. Rascisme, je n’en sais rien. Nénamoins, ils ont imposé un individu, sans charisme, sans personnalité comme sélectionneur de l’équipe de France, ce dernier DOMENECH a mis la France toute entière au ras des paquerettes par son incompétence à gérer des individus.

Nous aboutissons à un CLASH jamais imaginé, où? en Coupe du Monde? Des joueurs ou pseudo joueurs refusent de s’entraîner, QUELLE HONTE? Ils sont incapables de battre les autres équipes, ils ne savent que « se la raconter », frimer dans leur bolide, de grands enfants pourris. De toute façon, je ne les supporte pas depuis longtemps, à cause de leurs attitudes à l’égard de l’hymne français, ensuite par rapport à leur attitude sur le terrain. Exemplaires? NON, c’est inouï ce qui vient de se produire aussi loin de chez nous (métropole). Pendant que nous nous offusquons sur ce qui se passe là bas- le gouvernement fait mal aux français moyens.

L’honneur sera t-il sauf ce mardi 22 juin 2010? L’histoire nous le dira.

Avec ce qui vient de se passer en Afrique du Sud, je réalise que j’aurais du écrire cet article depuis longtemps, bien qu’il ne soit pas tard pour le faire paraître cette semaine (du 21 au 27 juin 2010). J’espère néanmoins que ceux qui joueront mardi 22 juin 2010, gagneront et nous ferons au moins honneur.

Tout français qui se respecte et qui aime ce pays accueillant qu’est la France, ne peut être que choqué, révolté et offusqué par l’attitude ingrate de ces footballeurs à « la manque » qui n’aiment pas le pays pour lequel ils sont censés jouer.

En disant que j’aurais su écrire cet article depuis quelques mois, c’est tout simplement parce que j’ai constaté que les individus qui ont été choisi en équipe de France ne montraient aucune joie, encore moins la fierté de défendre l’honneur de la France en Football. Il est constaté dans d’autres pays que les joueurs sélectionnés, affichent une certaine fierté et montrent de la dignité en évoluant pour le pays qui les honorent en leur permettant de porter leur couleur. Nous pseudos joueurs se montrent indifférents. C’est vrai que je ne mettrais pas tout le monde dans le même panier, néanmoins lorsque je regarde la physionomie de ce qui nous a été servi jusqu’alors, je suis atterré.

Ma consternation remonte à l’équipe de France qui a succédé aux champions du monde 1998, ainsi qu’aux vice – champions du monde 2006. Il s’avère que le comportement des joueurs sélectionnés depuis cette époque est affligeante. Ayant une double culture, j’ai été fortement influencé par ma première culture sur le respect de certaines valeurs. L’hymne de mon premier pays avait et a toujours une valeur très significative et une symbolique forte. L’hymne français, qui est pour moi ma seconde patrie revêt la même signification, ainsi que la même symbolique. Il s’avère que j’ai grandi et épousé plus de valeurs dans ma seconde patrie que dans la première, sans perdre les valeurs acquises dans mon enfance jusqu’à l’âge de douze ans. Lorsque je vois des «  gars  », qui se disent des hommes responsables et dont certains sont des parents d’enfants manquer autant de dignité, d’amour propre pour le pays qui les accueille, qui leur donne à manger, qui leur donne une certaine notoriété, certes grace à leur talent individuelle, s’il plaise qu’ils en aient, je me demande pourquoi ils viennent là. Pourquoi veulent-ils prendre cet argent supplémentaire sans donner de leur sueur, de leur travail  ? Qu’est ce qu’il leur prend d’être aussi arrogant, méprisant à l’égard du peuple français  ?

J’avais été outré et choqué par l’attitude de jeunes français issus de l’immigration, ou nés sur le sol français qui affichaient un certain dédain et montraient de l’irrévérence à la Marseillaise lorsque la France jouait contre le pays d’origine de leur parent. Que dire de ces «  abrutis  » qui ne chantent pas lorsque l’hymne français est entonné en début de match et ce depuis des années. Les Thuram, Desailly, Boli, Zidane, Henry, Blanc et Deschamps, Petit, avaient d’autres valeurs essentielles que ces derniers qui nous font HONTE. Je pense, à mon humble avis que des amateurs auraient été plus dignes qu’eux.

Terrible les différentes unes que nous avons vu fleurir dans les journaux, «  imposteurs  » m’a beaucoup touché, c’est terrible ces gens qui partent dans un pays pour jouer, afficher certaines valeurs, et qui ratent totalement leur sortie. Horrible les valeurs présentées au Monde entier. Il faut que certains se sentent bien de ne pas y avoir été BENZEMA, NASRI et d’autres peuvent se dire sauver. Ils ne vont pas être éclaboussé par la prestation de ce groupe maudit.

Il est temps d’agir sévèrement et de faire un exemple digne de ce nom pour tous les joueurs qui viendront par la suite. Logiquement, ces personnes ne devraient pas être payées, quitte à aller en justice car le déshonneur qu’ils ont apporté et l’absence de résultats doivent être sanctionnés. Si ce n’est le cas, il est à espérer que ces joueurs ou qui se disent tels, ne percevrons que le stricte minimum, bien que tout le peuple français sait qu’il ne devraient pas être rémunérés

 

mathilde009 |
lifestyle |
Le Blogidien |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | 1 blog environnement
| Demain le Burundi
| de tout et de rien