Ma Nkobo Ewondo

Bienvenue sur mon blog

  • Accueil
  • > Archives pour décembre 2009

28 décembre, 2009

Ma yege Lan Ewondo – 28 (veintiocho) en diciembre de 2009

Classé dans : Non classé — ewondo @ 14:32

NKOBO EWONDO – MA DZEN BIBUG ASU BOT BAYI NA BE YEGE EWONDO

Mon sous-titre traduit : Langue Ewondo – Je cherche des mots (et des phrases) pour les personnes qui veulent apprendre l’Ewondo

Ma dzen

Je cherche

Wa dzen

Tu cherches

A dzen

Il (elle) cherche

Bya dzen

Nous cherchons

   
Bibug (Biboug)

Les mots (les phrases)

   
Asu (se prononce assou)

Pour

   
Bot

Les gens

   
Assou (peut également indiquer)

La figure (face du corps humain)

   
Ma sob

Je lave

Wa sob

Tu laves

A sob

Il (elle) lave

Bya sob

Nous lavons

   
Ma sob Assou

Je me lave la figure

Wa sob Assou

Tu te laves la figure

   
A sob nual

Il se lave (lave son corps)

   
Mvuss (se prononce Mvouss

Le dos

   
Ma sob wa Mvuss

Je te lave le dos

A sob wu Mvus

Il (elle) te lave le dos

   
Metoua

La voiture

   
Bya sob Metoua

Nous lavons la voiture

   
Nda

La maison (lappartement)

   
Ma sob Nda

Je lave (nettoie) la maison

   
Ngogelan

La prière

Ma Kogelan

Je prie

Wa kogelan

Tu pries

   
Mvende

Conseil (avertissement, commandement)

   
Zen

Le chemin

Zen Dokten

Le chemin du catéchisme

Oyag

Tu apprends

Oyag dokten

Tu apprends le catéchisme

Ebè  

24 décembre, 2009

Le gouvernement israélien face aux palestiniens doit adopter une ouverture de Paix

Classé dans : Ehud Olmert,Israël Palestine,Netanyahu,palestiniens — ewondo @ 3:23

 Les tribus d’IsraëlShalom, Salam Aleikum. Il est grand temps pour les protagonistes israéliens et palestiniens d’avoir des convictions fortes de paix pour se diriger vers deux Etats officiels. Ce sera difficile pour Israël de céder à la PAIX sans garantie sur l’arrêt des attaques, car ce sont eux (ses dirigeants) qui tiennent la barre et qui ont le plus à perdre dans leur domination. Les parties en présence doivent tout faire pour faire passer un message de paix, d’amour et de fraternité. Il faut accueillir l’autre dans sa diversité et arrêter de prendre l’autre pour un ennemi potentiel.

Le gouvernement israélien face aux palestiniens doit adopter une ouverture de Paix  dans Ehud Olmert docMonsieur Netanyahu est Premier ministre et ce n’est pas le plus compréhensif des premiers ministres israéliens. Il ne lui est pas demandé d’être tendre, mais de vouloir la Paix. Il n’arrivera jamais à la cheville de monsieur RABIN, le Grand Premier ministre qui était prêt à apporter une paix définitive et dont la vie a été écourtée à cause d’un fanatique bête et méchant. Le Rapport Goldstone peut certes déranger Israël, mais cela ne peut les inquiéter car les USA feront comme d’habitude un veto clair et net qui arrêtera tout. A quoi sert l’assemblée générale des Nations Unies car comme tout le monde le sait, elle a les mains liées pour certaines décisions qui concernent certains pays  : les PUISSANTS, comme je les catalogue. Ce jour 5 novembre 2009, Tel Aviv fête ses 100 ans. Quelle émotion peut-on ressentir quand on pense que juste à côté, des palestiniens veulent et recherchent «  leur pays  » depuis longtemps. Il n’est pas évident de répondre à cette question, le déchirement personnel que l’on peut ressentir si nous sommes épris de justice, nous amène à nous demander pourquoi ce pays est-il toujours divisé, je dirais morcelé. Pourquoi y a t’il des jusqu’au-boutistes d’un côté, et de l’autre certaines personnes qui n’ont pas de sens de la vie.

 

Le cher monsieur Netanyahu Benyamin a succédé à monsieur Ehud Olmert lors des dernières élections en Israël le 31 mars 2009. Fallait-il que les Israéliens élisent un parti (avec un dirigeant connu et reconnu intransigeant) qui ne veut (ou ne recherche) pas réellement la paix avec ses voisins, que j’appellerais  » ses frères «  de sol ? Je vais encore entraîner une discussion passionnée avec certaines personnes qui ne souhaitent pas avoir à entendre poser des questions sur ce pays Israël qui fascine tant. Ces derniers veulent toujours nous faire croire qu’Israël est un pays malheureux, méconnu et qui est détesté, or il questionne surtout tant par sa force, que par sa particularité à ne pas accorder d’espaces propres aux palestiniens. Or le sol qui est occupé par ces deux entités leur appartient à tous les deux. Malheureusement l’un a obtenu sa légitimité à cause d’une ordure et les horreurs qui ont jalonné son histoire. L’autre entité a également, malheureusement une image véhiculée par les médias en général occidentaux, négative, on perçoit des gens prêts à «  tuer  » les autres (les Israéliens et leurs enfants) sans distinction.

Quelle vision faut-il accorder à tout ce qui nous est présenté  ? Je ne tiens pas à avoir une vision subjective, je voudrais simplement être JUSTE et comprendre, y a t’il un espoir que monsieur Netanyahu Benyamin fasse arrêter la construction, voir sa destruction de ce « mur de la honte » qui a coupé des palestiniens de leurs biens  ? Ces champs d’oliviers cloisonnés font peine à voir. Je me demande toujours si les dirigeants israéliens, par cette conquête, extension incongrue de colonies qu’on laisse faire. Est-ce normal de laisser des personnes en difficulté s’installer et entamer une histoire de vie sur une terre qui n’est pas à eux  ? Faut-il qu’après le gouvernement envoie l’armée Tsahal pour détruire le bien de ces personnes qui se sont installées et qui ont cru à cet eldorado. Pourquoi cet aveuglement, qui hypnotise tant ces dirigeants par leur (bêtise) à ne pas se rendre compte du mal qu’ils font des deux côtés  : les colons (sûrs de leurs droits) et les Palestiniens (les autochtones)  ?

 

L’exercice appliqué par les dirigeants israéliens présentent une conquête inavouée. Nous ne pouvons pas croire à une opération d’évangélisation, car d’un côté le judaïsme et de l’autre l’islamisation. Nous ne sommes pas dans une perspective ou certains veulent permettre (ou obliger) les autres à changer. Israël (les dirigeants) mettent toujours en avant le fait que les autres en face usent et voir abusent de (bombes), or comment amener les Palestiniens à se calmer tant qu’il y a une pression exercée sur eux et qu’ils n’ont aucune « carotte » qui leur garantisse l’obtention de leur PAYS PROPRE. Les colonies des uns n’encouragent pas les autres (adversaires des israéliens  : palestiniens) à se calmer, j’entends que leurs extrémistes n’arrêteront pas tant qu’ils se verront «  opprimées  ». Shalom, Salam Aleikum. Je ne veux faire aucun commentaire sur le rapport Goldstone. Je suis choqué de voir que cette situation stagne. Je me demande vraiment où serions-nous aujourd’hui si monsieur Itshak RABIN était toujours vivant.

 

Je pense qu’il serait temps pour les protagonistes d’avoir des convictions fortes de paix, et que ce sera difficile pour Israël de céder à la PAIX car ce sont eux (ses dirigeants) qui tiennent la barre et qui ont le plus à perdre dans leur domination. Les parties en présence doivent faire passer un message de paix, d’amour et de fraternité, en surmontant les obstacles personnels ou culturels qui vont se présenter. Il s’agit de découvrir de part et d’autre la part importante de respect des convictions de chacun. Il faut prendre le risque d’accueillir l’autre dans sa diversité et arrêter de prendre l’autre pour un ennemi potentiel.

Agression d’un gamin dans un collège : Où situe t’on la tolérance ?

L’incident (le problème de violence) se déroule au sein de l’établissement, dans la cour de récréation. Un gamin du collège Jean Moulin en Seine Saint Denis se fait tabasser par des camarades de classe sous prétexte qu’il aurait dit à ses camarades, je suis «  BI  ». Ce gamin qui se prénomme RAPH…, il a eu le culot ou l’outrecuidance de dire à ses camarades de classe qu’il aimait les filles et les garçons. Ce que les jeunes appellent les BI. Ces derniers n’ont pas fait la part des choses, ils se sont mis à plusieurs pour «  dérouiller  » le camarade ‘’MALVEILLANT’’, c’est triste cette histoire qui semble être passé dans l’oubli. Je suis étonné de voir et d’entendre de la bouche de près de dix gamins, que les surveillants n’étaient pas présents lorsque ce gamin, ce jeune s’est fait frapper par des camarades du même collège que lui.

 

Comment des jeunes pré-adolescents ou adolescents peuvent prendre une décision comme celle-ci, frapper leur camarade au risque de le faire se rendre à l’hôpital pour des points de suture. Je suis scandalisé, voire très choqué par cet bourde monumentale de gamins qui ont agi sans le moindre respect pour la vie et la tolérance. Ce qui me froisse encore est l’absence des surveillants et des enseignants dans la cour de récréation lorsque cette «  punition  » abjecte a eu lieu. Comment ces mômes peuvent avoir pris en toute sérénité un jugement pareil ? Quelles connaissances ont été mises en exergue pour appliquer une telle sanction ? Des jeunes qui se rassemblent le plus souvent avec des propriétés communes de violence, ne font intervenir aucune réaction tendant vers le sensible, encore moins vers la jugeote avec des individus concrets. Nous pouvons penser que le concept a un pouvoir de présentation: « Des pensées sans matière sont vides; des intuitions sans concepts sont aveugles ». La tolérance qu’aurait du avoir ces jeunes collégiens n’est pas un concept articulé par une donnée observable. Elle aurait du et elle doit être une action délibérée et voulue. Ces jeunes se sont comportés comme des sauvages en envoyant un des leurs à l’hôpital et l’institution scolaire, je cite le collège Jean Moulin et son corps enseignant aurait du faire une réunion d’information sur la tolérance. Car qu’adviendra t’il demain lorsqu’un groupe de jeunes décidera de ne pas aimer le juif, le musulman, le chrétien, le maghrébin, le noir, l’asiatique, le métis et j’en passe.

 

Pour en revenir à l’absence du corps administratif de l’établissement en matière de prévention de futur violence arbitraire, je n’admets pas cette «  ratonnade  » qui a eu lieu sur la base que les jeunes adolescents du collège Jean Moulin ne supportent pas une personne qui aurait les deux goûts ou forme d’affection envers son «  prochain  ». Je ne suis pas là pour juger, je pense que ce qui est arrivé aurait pu concerner n’importe quel gamin et impliquer mon gamin, tout comme celui de mon voisin. C’est inadmissible et intolérable. Pourquoi le proviseur, pourquoi le corps enseignant n’a pas jugé utile de débattre sur la tolérance, sur la violence de ces petits idiots qui ont violemment battu RAPH… ? Pourquoi ces surveillants de l’établissement n’ont pas été vigilants pour arrêter cette violence qui a abouti à des blessures nécessitant des soins hospitaliers. Faut-il mettre le fait qu’un groupe de jeunes s’activent sur la violence commune sur un autre dans le sens du concept, je me le demande. Ne faut-il pas croire que e propre d’un concept est de nous mettre immédiatement en relation avec des individus concrets ? Qu’y a t-il de concret sur l’absence de tolérance de ces jeunes «  idiots  » qui croient détenir la vérité en tabassant un des leurs sur des préjugés arbitraires ? La tolérance est une idée par rapport à laquelle un jugement pourra être porté sur des comportements (intolérance, fanatisme comme refus d’entrer dans les raisons d’autrui, refus du doute et du respect de la liberté).


J’insiste beaucoup sur ce tabassage que je trouve nauséabond et j’ajoute que l’absence d’information sur la tolérance dans le collège de l’administration et des enseignants me gêne également énormément. Il semble nécessaire d’admettre et de faire admettre toutes les manières de penser et d’agir différentes des nôtres sans pour cela aller jusqu’à les approuver.
Le concept n’est qu’un outil, «  un valet  », en aucun cas ce n’est un maître qui nous ferait agir car il n’est pas articulé à l’action.

 

Pourquoi ces gamins n’ont pas pris de l’altitude, il est grand temps de leur parler de tolérance. J’espère que ma colère que je laisse transparaître fera agir ou réagir cette administration qui a mis au placard ou omis de traiter cette affaire qui ne devrait pas en rester là. Que je sache, le jeune RAPH… n’a fait que dire ses sentiments, qu’en aurait-il été s’il avait embrassé un copain qui partage les mêmes idées que lui ? Je ne pense pas que l’établissement scolaire soit le lieu pour laisser transparaître ses goûts sexuels. Néanmoins faut-il pour autant passer à tabac celui qui sort des normes qu’instaurent la société ? L’idée de tolérance ne peut être séparée de ce que serait son passage à l’être puisqu’elle est effort pour passer à l’être, pour régner, pour transformer dans le meilleur des cas, ou dans le pire, pour détruire, exterminer: si on meurt pour des idées ce n’est pas sans conséquences. Je ne dis pas qu’il faille tout tolérer, par contre je ne supporte pas que certains fassent leur propre justice et de surcroît sur un enfant, même s’il s’agit d’autres enfants.

 

L’institution scolaire (collège Jean Moulin) devrait débattre de la tolérance, je ne leur demande pas de faire l’apologie de la tolérance. Il faut néanmoins souligner que la tolérance nous permet d’être libre, d’accepter ce que dit autrui même si cela ne nous convient pas. La tolérance suppose de ne pas distinguer les idées par leur essence ou par leur conséquence. Si nous acceptons l’intolérance, ou que nous la validions, de fait nous cautionnons la fin de la tolérance. Il est évident que l’intolérable existera toujours sur certaines choses, car la liberté et le respect nous engagent sur tout, mais avec certaines limites qu’il ne faut pas transgresser.

 

mathilde009 |
lifestyle |
Le Blogidien |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | 1 blog environnement
| Demain le Burundi
| de tout et de rien